Phenomenological ergonomics, a field of definition and place of actualisation of a human ecology - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Activités Year : 2022

Phenomenological ergonomics, a field of definition and place of actualisation of a human ecology

L’ergonomie phénoménologique, champ de définition et lieu d’actualisation d’une écologie humaine

(1)
1

Abstract

The present contribution attempts to assess the importance for work thought of the dialogue established by Pierre Cazamian (1915-2012) between ergonomics and phenomenology. The meeting of these two disciplinary fields is part of the perspective of the foundation of a global ergonomics based on a systemic and multidisciplinary approach, inseparable from an analysis of the ’operativity’ of the strategies implemented by workers to counter the effects of alienated work in the Taylorian production system. It is an opportunity to take into account the role played by the resistance of reality in the manifestation of creativity at work, by the world of life in the constitution of science, and finally, by the body in the constitution of realities of being and dynamics of existence engaging the determinations of human praxis. These theoretical openings were made possible by reference to the phenomenologies of effort (Maine de Biran), of the body (Michel Henry), of consciousness (Husserl), of perception (Merleau-Ponty) and of the imagination (Gaston Bachelard). They also contribute to putting forward the founding idea of human ecology, considering work to be a living environment, a place of culture and a crossroads of planes of lived temporality. Finally, they allow us to conclude that the ergonomic approach has a contradictory dimension, that it is necessary to redefine the means available to reduce the constraints and annoyances weighing on the activity; to understand work as a ’psychic work’; and finally, to highlight the strength of the link between spatiality and activity.
La présente contribution tente d’apprécier l’importance pour la pensée du travail du dialogue établi par Pierre Cazamian (1915-2012) entre ergonomie et phénoménologie. La rencontre de ces deux champs disciplinaires s’inscrit dans la perspective de la fondation d’une ergonomie globale fondée sur une approche systémique et multidisciplinaire, indissociable d’une analyse de l’« opérativité » des stratégies mises en œuvre par les travailleurs pour contrer les effets du travail aliéné dans le système de production taylorien. Elle est l’occasion d’une prise en compte du rôle joué par la résistance du réel dans la manifestation de la créativité au travail, par le monde de la vie dans la constitution de la science, enfin, par le corps dans la constitution de réalités d’être et de dynamiques d’existence engageant les déterminations de la praxis humaine. Ces ouvertures théoriques ont été rendues possibles par la référence aux phénoménologies de l’effort (Maine de Biran), du corps (Michel Henry), de la conscience (Husserl), de la perception (Merleau-Ponty) et de l’imagination (Gaston Bachelard). Elles contribuent de même à mettre en avant l’idée fondatrice d’écologie humaine considérant le travail comme milieu de vie, lieu de culture et de croisement des plans de temporalité vécue. Elles permettent enfin de conclure à la dimension contradictorielle de la démarche ergonomique, à la nécessaire redéfinition des moyens dont celle-ci dispose pour réduire les contraintes et contrariétés pesant sur l’activité ; à la compréhension du travail comme « œuvre psychique » ; enfin, à la force du lien unissant spatialité et activité.

Dates and versions

hal-03875130 , version 1 (28-11-2022)

Identifiers

Cite

Éric Hamraoui. L’ergonomie phénoménologique, champ de définition et lieu d’actualisation d’une écologie humaine. Activités, 2022, 19 (2), ⟨10.4000/activites.7820⟩. ⟨hal-03875130⟩
0 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More